Étiquettes

,

image

Voici ma petite chronique littéraire de mai. Un mois ponctué de plein de ponts et reliquats de congés donc je suis sensée avoir eu plus de temps pour les loisirs. Mais également un mois bien chargé avec un week-end absente et tout plein d’anniversaires à préparer. Bref un mois qui est passé très très vite et je n’ai pas lu assez à mon goût. Je partage toutefois mes 4 lectures du mois.

★ »La fille au tatouage » de Kristina Ohlsson. Thriller suédois de 2010. Intrigue autour de la mort d’un pasteur et de sa femme, sur fond de mafia autour de l’immigration. Pas mal, bon scénario quoiqu’un peu compliqué et assez invraissemblable. L’équipe de policiers est composée de personnages intéressants mais tristes avec des vies trop dramatiques. Bref çà manque un peu d’humour et d’énergie joyeuse pour moi même si je sais bien que c’est un polar. En fait je lisais ce livre en me disant que j’avais bien hâte de retrouver le prochain opus de Jussi Adler Olsen.

★ « Le café de luxe pour beaux messieurs » d’Alexander Mac Call Smith. Alors là, c’est du caviar. Le tout dernier tome des aventures de Ma Ramotswe, la célèbre détective privée du Bostwana et de sa comparse Ma Matuski. Cette fois-ci, un frère et une sœur à la situation aisée et au grand cœur ont recueilli une femme amnésique et confient la tâche de trouver son identité à nos deux détectives hautes en couleur… Truculent, comme d’habitude. J’adore cette série très chaleureuse, humaine, et qui nous fait découvrir en profondeur le Bostwana (pays que je rêve de visiter depuis la découverte de cette série). Si vous ne connaissez pas cette série, que vous avez envie de chaleur, de rire, de légereté intelligente, je recommande fortement. Commencez par le premier, « Mma Ramotswe détective », où on découvre comment ce personnage attachant et sans le sou démarre sa petite activité de détective…

★ « Scotland Street » d’Alexander Mac Call Smith (encore !). Hé oui, mon auteur britannique chouchou vivant à Edimbourg a écrit plusieurs séries (3) et je ne connaissais pas encore celle intitulée « Les chroniques d’Edimbourg », qui commence avec ce titre, paru en 2005. On y découvre la vie des habitants bohèmes d’un immeuble d’Edimbourg. Pat, jeune femme un peu perdue après deux ans de congé sabbatique, Bruce, le beau-gosse insupportable, Domenica, la dame âgée excentrique, Bertie, le pauvre petit garçon que sa maman prend pour un surdoué et qui n’en peut plus de toutes ces activités et cours variés infligés par sa maman tourmentée, j’en passe et des meilleurs…. C’est très fin, les chemins des uns et des autred s’entremêlent autour de petites histoires et aventures différentes, c’est bourré d’humour british frôlant parfois l’absurde, j’adore j’adore… J’ai bien hâte de lire la suite…

★ « La chambre des curiosités » de Preston&Child. Thriller américain, opus d’une série écrite à deux mains, mettant en scène l’inspecteur Pendergast, personnage farfelu et mystérieux, digne héritier de Sherlock Holmes. L’enquête nous amène à la poursuite d’un tueur en série ayant sévi en 1880 dans Manhattan, mutilant de jeunes adultes pour prélever un bout de leur système nerveux, et qui réapparaît à notre époque… Belle intrigue, très bien écrit, intéressantes plongées historiques dans le New-York de la fin du 19è siècle. J’ai bien aimé mais lecture un peu longue à mon goût (700 pages, je n’en voyais pas la fin, au bout des 3/4 j’avais tout bonnement hâte de connaître l’identité du meurtrier et que çà se termine…).

Et voilà pour mai !
Pom j’attends ta chronique et si d’autres copinautes sont lectrices et souhaitent partager, j’ai hâte de connaître vos lectures !

Bisous !