Aujourd’hui j’ai eu bien du mal à trouver la pédale d’embrayage. J’avais pourtant fait une bonne nuit de 8 h et étais passée à autre chose par rapport à la venue de mes parents grâce à une bonne soirée mémé – comprendre crochet, tisane, bout de chocolat noir et bougies, assemblage parfait…-

Ce matin donc des news qui me stupéfient, un boulot où je m’ennuie vraiment profondément tant sur les tâches que sur l’environnement  – je suis déjà à jour en plus… – et un grand isolement (de mon fait, je me replie au travail, j’ai de plus en plus de mal à communiquer avec mes collègues). J’ai passé quasiment toute ma matinée à regarder les offres d’emploi et à me creuser la tête pour me sortir de ce job et ce secteur sans me précariser. Pour en revenir à une solution qui m’a été conseillée par une précieuse amie il y a plusieurs jours et qui prend grand sens dans ma tête, relance la motivation, à savoir passer des concours de la fonction publique pour me reconvertir à partir de certaines de mes compétences sans repasser par la case études. Donc de ce côté, çà avance. Reste à sélectionner les concours et me construire mon plan d’attaque et un planning.

Pour poursuivre l’embrayage, j ai pris à la maison un repas délicieux en écoutant les analystes politiques à la radio (grrr) :

Reste du curry d’aubergine préparé hier soir, pommes du jardin de mes parents chauffées au micro-ondes parsemées de gelée de pommes faite par mon père. Miam.

J’ai ensuite bien vite bouclé linge et aspirateur et suis partie marcher presque 2 heures. Sous la pluie. Après 3/4  d’heure de marche environ, des éclaircies sont apparues et j’ai fait plein de photos, il y avait une belle lumière qui faisait ressortir les couleurs de la nature mouillée. Çà m’a fait un bien fou ! En écoutant une bonne émission sur Philipe Roth, c’était vraiment un bon moment.

En rentrant j’ai eu l’âme créative et gourmande. Je me suis lancée dans des crèmes au chocolat et des légumes farcis au poulet et  chorizo pour ce soir. Totale impro, on verra ce soir si c’est bon…

Je trouve qu’au final j’ai bien embrayé après une matinée morose. Me reste plus  qu’à aller me reposer un peu avec mon crochet. Je termine le grand châle noir pour collègue-amie et j ai hâte de le lui offrir. 

Belle soirée !