Depuis hier soir, j’ai l’âme indienne. J’ai en effet  visionné sur Arte, en replay, un magnifique documentaire sur une jeune femme indienne qui malgré un handicap (défigurée par une brûlure, horriblement fréquent en Inde où la vie des femmes est très dure…), a réussi dans la vie en ouvrant son salon de beauté-coiffure chez elle, à Delhi. On la voit travailler, discuter avec ses clientes, cuisiner, aller dans les écoles et universités pour faire de la prévention. Un portrait de femme forte et très courareuse, un reportage qui m’a marquée, transportée. 

Apparemment il s’agit de toute une série de reportages sur des petits coiffeurs dans le monde (l’émission s’intitule « Coiffeur en… »). Ce soir j’ai prévu de regarder celui sur l’Algérie.

Depuis hier soir donc, humeur indienne.

Parallèlement, je cherche quoi faire depuis lundi d’un paquet de farine de pois chiches qui traîne dans le placard depuis un an. 

De fait, ce week-end le husband a piqué une crise en ouvrant le placard, cherchant ses ingrédients pour faire les sushis. Le paquet de farine de pois chiches s’est ouvert, des boites de conserve sont tombées, des lentilles se sont échappées. Il a râlé à juste titre. J’ai la facheuse manie de cumuler plein de produits pour faire certaines recettes, que je ne fais pas car j’oublie, ou bien d’acheter « parce que çà vaut le coup et puis on sait jamais si besoin, hein ». Ridicule car dans un périmètre de 800 m à pied j’ai 2 suparmarchés. Je dois changer cette habitude. Vous l’avez, vous ?

Pour en revenir à mes humeurs indiennes et à ma farine de pois chiche éventée, j’ai eu une grosse envie de plat indien durant mon footing de cet après-midi. Alors hop après la douche, atelier cuisine créative mode placards.

J’ai donc une soupe carottes/lentilles/ail/tomates/curcuma/curry/coriandre/persil que je viens de finir de mixer et qui sent bien bon.

Et puis un maxi cheese nan à la farine de pois chiches qui finit de cuire. 

On va se régaler je pense. Enfin j’espère. Ouch un repas sans l’ombre d’un bout de viande, les hommes peuvent tiquer…😉

Allez…pour parfaire mon humeur je vais faire quelques mouvements de yoga car je ne me suis pas trop bien étirée après le footing…

Namaste !