Hier matin, on quitte la maison vers 7h30 avec l’ado (oui, le réveil à 5 h, j’ai pas pu…).

On roule durant 3 heures, un peu groggy. On enrage à chaque station d’autoroute où on veut faire une pause café-pipi.Depuis le développement des lignes de bus pas chères en France (ce qui est très bien), les stations ne se sont pas adaptées….et là, les bus étaient remplis de gens qui fonçaient vers les plages normandes avec le retour du soleil. Donc pas de café mais une pause sanitaire dans les toilettes très glauques d’une petite aire…Prévoir le thermos de café la prochaine fois. Eau et Pépitos ont constitué notre ptit-dej.

Une fois passé Caen (et largué le gros du traffic qui va vers Cabourg, Deauville etc…), l’ado me guide à partir de son portable vers le fameux chateau abandonné qu’il recherche depuis des mois (et que j’ai trouvé en 3 jours lol). Il est hyper excité, moi hyper stressée….pénétrer de façon illégale dans ce lieu perdu au milieu de nulle part,  conduire sur de toutes petites routes de campagne inconnues, pas de café…

On trouve. On contourne à pied tous les murs d’enceinte en espérant trouver un moyen de passer. Je filppe. L’ado espère-t-il me faire escalader un mur de 2 m ? Qu’est-ce qu’on ferait pas pour ses enfants… Heureusement, c’est isolé et au sein d’un tout petit village, car on est repérables avec l’appareil photo, le gros pied photo que l’ado a empruntés à son père.

On trouve un mur plus bas et creusé (par d’autres urbexeurs). OUF.  On peut entrer en se tenant à des branches et en utilisant une tôle comme toboggan. Puis il faut marcher dans un labyrinthe de ronces. Adieu mon joli gilet noir que j’aimais.

On arrive dans le bâtiment. C’est propre, dans son jus, pas de détritus, peu de tags. Je me rassure un peu, l’endroit n’est pas squatté. On  serait repartis direct au moindre signe.

Visite magique. Mais flippante…silence puissant entrecoupé de portes qui claquent à cause des courant d’air nombreux… peur permanente de tomber sur quelqu’un mais non, à priori on était les seuls à l’explorer ce jour là ce fameux hôpital Plaza (nom fictif donné par les urbexeurs).

Un lieu incroyable. On sent que çà a été entretenu jusqu’aux années 90. Une superbe bâtisse où la nature a repris ses droits. Impression étrange que les gens sont partis tous en même temps (ce qui n’est sans doute pas le cas). Glaçant.

La chappelle. Impressionnante. On dirait que les gens viennent de quitter la messe…la lumière dans les viraux était très belle.

Le petit théâtre.


Traces de la période de la première guerre lorsque le lieu a servi d’hôpital à l’armée Belge.


On a exploré durant 2 heures le rdc et le premier étage puis on est repartis car je commençais à plus trop gérer ma peur, limite je me mettais à croire aux fantômes, et il était près de 14 h, on était affamés. Le silence et les claquements de porte devenaient carrément flippants.

Epuisés, on a dévoré chacun un hamburger/frites dans un bon resto pas loin de Bayeux. On en pouvait plus. Puis 1 h de route encore pour aller chez mes parents.

Petit thé en famille, jouer un peu avec ma nièce de 2 ans, puis balade à la plage, repas et soirée jeux de cartes (je dormais assise…). J’ai bien dormi…

Et voilà pour la première journée 1 de ce séjour normand…d’autres aventures nous attendent aujourd’hui…

Excellent dimanche !