Hier lundi 29 janvier 2018 se tenait le dernier jour de l’exposition « André Derain 1904-1914, la décennie radicale » au centre Pompidou.

Je ne voulais surtout pas la louper. Je ne connais (connaissais) pas trop ce peintre mais adore les couleurs de ses peintures les plus connues.

J’y ai appris plein de trucs. Voici ce que j’ai retenu…

  •   Qu’il a contribué à développer le fauvisme.
  • Qu’il était très ouvert intellectuellement, audacieux, philosophe. Qu’il aimait le réalisme, Zola et les milieux anarchistes qu’il fréquentait avec son grand ami Vlaminck qui habitait la même ville que lui, Chatou, et qu’il avait rencontré dans le train en rentrant de Paris. Zou ces deux-là ne se quitteront plus.
  • Qu’il aimait peindre les cafés, les boulevards, les maisons closes, Chatou, sa ville, banlieue en pleine transformation pré-industrielle.
  • Qu’il était photographe et se servait de ses photos pour préparer ses toiles. 
  • Qu’il était fasciné par Van Gogh et c’est pour çà  qu’il raffolait des couleurs vives et pures.
  • Qu’il a étudié dans une académie des arts de Paris avec Matisse, chez qui il passera des vacances à Collioure où il s’éclatera niveau couleurs. Ses toiles peintes à Collioure feront partie des toiles inaugurales du mouvement fauviste (je ne sais pas si çà se dit…du fauvisme, quoi).
  • Que très marqué par les tableaux de Monet, il s’est rendu à Londres pour y peindre toute une série de tableaux. 
  • Qu’il était ami avec Picasso chez qui il a passé un été en Espagne.

Evidemment, tout ce que j’ai écrit ne saurait refléter la vie et l’oeuvre de Derain, il a fait bien d’autres choses et exploré d’autres genres artistiques…j’ai juste fait un petit résumé de ce qui m’a le plus marqué. 

« Ce qu’il faut, ce serait de rester éternellement enfant…on pourrait faire de belles choses toute sa vie. Autrement, quand on se civilise, on devient une machine qui s’adapte très bien à la vie et c’est tout. Extrait d’une de ses lettres à Vlaminck, été 2007. J’aime bien.
Assez de blabla, place à la couleur avec quelques tableaux  :

Le bal à Suresnes (il s’ennuyait à mourir pendant so service militaire alors il prenait des photos et hop peinture durant les moments libres).

Bords de Seine à Chatou

Collioure et le Sud (a peint aussi à Cassis, à l’Estaque…)

Londres

J’espère que ces quelques toiles vous auront apporté un peu de couleur dans ce mardi tout gris !

Belle fin de journée !