J’adore Isabelle Carré. Sa discrétion mélangée à de l’exubérance, l’impression de force derrière un air naïf, aérien, son sourire permanent,  ses yeux qui montrent qu’elle capte tout, son maintien et sa gestuelle… Elle m’a toujours intriguée…Sous ses airs de petite fille, je sentais une grande force.

Alors quand j’ai su qu’elle venait de sortir un premier roman, j’ai foncé, malgré ma résolution de n’acheter aucun livre pendant quelques semaines (résolution que je prends souvent, ne tient jamais, hein…). Bref.

Ce roman inspiré de sa vie m’a totalement happée. L’écriture est un peu décousue, la chronologie aléatoire et c’est bien comme çà, çà va au coeur des émotions et de ce qu’il y a à dire. L’écriture est remplie de grâce,  tout en finesse et délicatesse.

 Sans aucun pathos, elle nous livre son histoire, son passé, comment elle s’est construite dans une famille singulière, avec les blessures et excentricités de ses parents. Et son parcours est loin d’être simple…C’est très très  intéressant du point de vue psychogénéalogique, et on sent tout le travail qu’elle a dû faire sur elle pour arriver à s’exprimer sur ses parents, ses blessures et souffrances, avec tant d’amour et de compassion. 

Quel courage d’avoir écrit ce texte, de nous livrer son intimité et celle de ses parents…et quel talent d’en faire quelque chose qui ne soit ni voyeuriste ni sordide mais juste…juste, simple, éclairant.

On découvre une personnalité très authentique et humble, dotée d’une grande grande force et d’une vive intelligence. Exactement l’idée que je m’en faisais.

J’en sais désormais un peu plus sur ce qui se cache derrière ce fameux sourire sur lequel elle consacre tout un chapître et je dois dire que çà m’a fascinée…

J’ai terminé ce roman en douceur hier, en compagnie d’une délicieuse livraison bretonne par une amie qui revenait de là-bas…

Au secours, il reste un bon kilo de ce délicieux far artisanal ! Et je suis la seule à aimer celà….je crois que je vais congeler plein de petites parts que je sortirai de temps en temps pour des petits plaisirs parce que euh….niveau calorique, c’est une bombe...

Belle fin de mercredi !