Ce livre nous transporte au début des années 1900, à Germania, capitale du Reich. L’Europe est en plein essor industriel et technique. Les hommes peuvent se déplacer en zeppelin et les horlogers peuvent réparer les humains abîmés ou developper des armes stupéfiantes. 

Contre-partie de cette évolution industrielle massive : la pollution. Un énorme smog maintient la ville dans une obscurité permanente. 

Du coup, les riches vivent au bon air dans les tours, et les pauvres vivent dans la ville, dans le smog où ni l’état ni les riches n’osent s’aventurer, où règne la loi du plus fort,  où le marché de contrebande s’est bien développé  et où se développent les ligues d’assassins. 
Le Kaiser a un peu perdu la boule, est en pleine folie des grandeurs, ne pense qu’à développer encore plus sa ville déjà grandiose, et dénigre le conflit qui a lieu à la frontière française et pourrait facilement se transformer en guerre. Il vit dans la débauche et l’opium, comme toute sa cour qui profite bien de la situation. Bref, c’est la débandade.

Viktoria, la fille chérie du Kaiser, s’ennuie dans les dorures de ses appartements  au-dessus du smog. Elle sort en cachette pour explorer la ville, avec la complicité de l’homme de main du Kaiser, un homme mi-homme mi-humain, rafistolé de partout, et aux capacités amplifiées par la technique.

Lors de l’une de ses explorations, Viktoria va être victime d’une tentative d’assassinat. S’ensuit une épopée riche en rebondissements où elle va tenter de sauver sa peau et comprendre ce qui se passe, pourquoi on s’en prend à elle. 

Sous le smog ou dans les airs, elle découvrira peu à peu toute la noirceur du monde dans lequel elle vit, se retrouvera au centre des luttes de pouvoir au coeur du Reich et comprendra peu à peu l’horrible complot qui se trame depuis des années au coeur de Germania.

Un monde hyper bien construit (on se croirait dans un film de Jeunet-Caro, j’ai adoré), beaucoup d’action, des personnages intéressants, une écriture  agréable, une critique de la société très pertinente, j’ai beaucoup aimé cette première lecture steampunk !