Photo : mes jolis marque-pages reçus hier, commendés sur la boutique Etsy « Givre de Lune ». Je les trouve magnifiques.

Ce matin, sur le blog de mon aminaute Marie, j’ai vu sa production pour le défi d’écriture « A vos plumes », initié je crois par Arlette. 

https://wp.me/p3RSTt-7QR

Les mots proposés pour ce défi m’ont inspirée et j’ai fait une petite pause sympa à écrire un texte.

Les mots à placer étaient les suivants : chouette, clef, entrain, fardeau, manque, demain, permanent, banal, abattre, presser, profiter, démoralisé.

Et voici ma petite production :

C’était pourtant une chouette idée, cette journée à la mer avec mes amies. Après des semaines de travail acharné dans ma tour et de longues soirées solo dans un Paris déserté au mois d’août, j’étais clairement en manque d’air marin et légèrement démoralisée. Je n’en pouvais plus du ronron permanent du climatiseur de mon bureau qui accompagnait mon travail 10 heures par jour. 

Je m’étais couchée ce vendredi soir pleine d’entrain en pensant à demain. Pour bien profiter et ne pas me presser le matin, j’avais passé la soirée à préparer des petites douceurs : muffins blettes-épinards, macarons yuzu-amande-bergamote. On se voyait pas souvent, fallait pas se laisser abattre. « Encore du très banal ! » , commenteraient mes amies en se régalant, assises dans les dunes, face à la mer. 

J’avais mal dormi, couchée tard à cause de la première fournée ratée de macarons, qu’il avait fallu recommencer passé 23h. Et je m’étais réveillée toutes les heures par crainte de louper le train. J’étais donc partie mal réveillée et dans la précipitation ce matin-là,  sans même boire un café, espérant avoir le temps d’en commander un au Starbucks de la gare.

C’est juste après avoir refermé la porte de mon appartement que j’ai réalisé que les clés étaient restés sur la table de la cuisine, juste à côté de la petite glacière contenant les victuailles.

Train loupé, moitié de salaire lâchée au serrurier attendu durant heures, quel fardeau…

La rencontre amicale a eu lieu finalement le soir sur les bords de Seine, où muffins et macarons ont eu leur succès, où j’ai pour la première fois goûté au tango et rencontré mon bel argentin …

Et voilà pour ce petit defi littérair très agréable et rigolo à faire !