Cher ami,

Tu m’as vu grandir, vivre, sourire, pleurer.

Tu possèdes un nombre invraissemblable de clichés, que personne ne pourra jamais égaler et qui feraient baver plus d’un tabloïd. 

Silencieusement toujours, tu nous accompagnes, nous regardes. Témoin muet de nos mouvements, de nos vies, de nos élans. 

Plus tu es vieux plus je t’aime. Les vies antérieures que tu trimballes m’intriguent et me réconfortent à la fois, me fascinent.

Ah si tu pouvais parler ! Tu nous en révèlerais, des secrets… Mais non, il ne vaut mieux pas. Ils sont à toi et à leurs propriétaires, c’est très bien comme çà,  respectons celà. Garde tes secrets pour toi, les vilains médias s’empareraient aussitôt de celà…

Ton éclat m’a permis d’agrandir miraculeusement bien des petites pièces dans les divers endroits où j’ai vécu. J’aime user de ce super-pouvoir que tu as.

Tu es témoin de bien des grimaces ou contorsions étranges, et tu dois bien rigoler parfois. 

Tu me fais faire de la muscu quand il faut te toiletter, ce qui me fait parfois râler.

Je te déteste, parfois, j’avoue, surtout dans les magasins, dans cet espace réduit fermé d’un rideau poussiereux. Tu peux te montrer alors impitoyable.

Toi seul sait me sauver l’honneur,  avant de quitter le siège conducteur, vérifiant mes narines, camouflant un bouton ou remettant en place un sourcil récalcitrant. 

A cause de toi je suis régulièrement en retard au travail, car tu m’obliges à me changer à la dernière minute, comme ce matin.

Compagnon de vie, aimé, détesté tour à tour, fidèle ami discret, cher miroir, je te dédie ces mots !
Et voilà pour ma contribution au défi d’écriture de février de Lenaig qui avait pour thème  » le miroir » ! 
Voici le lien vers la coupable…🤗

http://leblogdelenaig.over-blog.com/2019/03/les-miroirs-theme-de-haikus-pour-vendredi-8-fevrier-lenaig.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail