J’ai découvert dernièrement le Musée National Jean-Jacques Henner, situé pas très loin du parc Monceau à Paris. 

Un petit musée pas très connu, que j’ai adoré.

Une descendante du peintre Jean-Jacques Henner avait acheté ce magnifique hôtel particulier en 1921 pour y présenter ses oeuvres puis faire don à l’État de tout çà.

Modifier

Jean-Jacques Henner était un peintre d’origine alsacienne. Il était un portraitiste très demandé à partir des années 1870.

Sa particularité était d’illuminer la plupart de ses modèles en peignant en roux leur chevelure. Une passion du roux venue d’on ne sait où et qui donne des portraits flamboyants absolument magnifiques.

Ce petit musée vaut vraiment la peine qu’on pousse sa porte. C’est un vrai plaisir de se balader dans ce vieil hôtel particulier très bien conservé, parmi de si jolies oeuvres.

Jusqu’au 20 mai prochain s’y tient une exposition temporaire  plutôt sympa  (quoiqu’un brin trop commerciale à mon goût) intitulée  » Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel ».

J’étais allée à la base à Paris pour cette exposition temporaire, mais c’est le musée en lui-même qui a emporté mon enthousiasme.

Cette exposition présente toutefois quelques magnifiques tableaux supplémentaires autour de la « rousseur » :

 » Jeune femme à la rose » de Pierre Auguste Renoir. Somptueux.

 » Femme à l’orchidée » d’Edgar Maxence. Il s’agit d’un portrait de la femme du fabriquant des papiers à cigarette Job, qui a servi ensuite de modèle pour la célèbre affiche publicitaire.