Un excellent polar Suisse, dévoré tout cru en une journée, miam. Merci à mon Amie G de me l’avoir fait découvrir, depuis le temps qu’elle me parlait de cet auteur-compatriote😘, à présent je veux tout lire de l’auteur.

Dans ce roman, on assiste à une prise d’otages avec carnage durant un festival de musique à Neuchâtel. Le forcené ne veut parler qu’à un seul flic, proche de la retraite, pas franchement dispo car sa femme est en cours d’intervention chirurgicale très importante et risquée. Il accepte malgré tout la négociation.
Parallèlement, on suit le voyage d’une famille en Laponie quelques annés plus tôt. Un voyage en plein hiver qui s’annonçait bien sympathique mais qui tournera vite au drame et à l’horreur.

Que s’est-il passé précisément en Laponie ? Quel est le lien avec le forcené de Neuchâtel quelques années plus tard ? 

Une écriture limpide, aucun temps mort, une atmosphère pesante, un suspens vraiment prenant du début à la fin, de l’excellent roman noir avec frissons, comme j’aime. Çà fait longtemps que je n’avais pas sursauté durant une lecture (et que je m’étais pas relevée à minuit pour bien vérifier que la porte d’entrée était bien fermée, ou que je me sentais pas bien tranquille en prenant ma douche…🙊). 
Nicolas Feuz nous offre en plus de tout çà de chouettes descriptions de la ville de Neuchâtel et des petites villes perdues de Laponie, c’était vraiment agréable ces voyages mêlés aux frayeurs…

Un excellent polar que je recommande les yeux fermés !