Une petite évasion en Islande, ça vous dit ? Grâce à ce livre j’y ai passé quelques heures bien agréables la semaine dernière.

Islande, donc, 1963. Hekla, 21 ans, quitte la ferme de ses parents et prend le car pour Reykjavic, avec ses gros manuscrits au fond de sa petite valise. Passionnée d’écriture et de lecture, elle a toujours voulu être écrivain et veut s’installer à la capitale pour se lancer. 

Elle y rejoint sa meilleure amie, qui elle aussi aime écrire mais y a renoncé depuis son mariage et l’arrivée d’un bébé. Hekla trouve un job de serveuse et passe son temps libre à écrire. Elle loge chez son meilleur ami, souvent absent car pêcheur, un jeune homme homosexuel qui s’affirme mais est rejeté et ne pense qu’à fuir son pays. 

Ce roman est une très jolie histoire qui nous raconte l’entrée dans la vie adulte de trois personnes lumineuses, intelligentes et créatives, qui composent avec leurs conditions et leurs rêves. Au travers de ces trois destins, l’auteure traite très finement de l’amour, de la quête de liberté, de la créativité et  de l’affirmation de soi. Quatre thèmes que j’aime trouver dans mes lectures. J’étais comblée.

C’était vraiment très intéressant de se plonger dans les années 60 en Islande, la présence militaire américaine, le développement de l’urbanisation, le monde underground très fermé (et macho) des poètes, la vie dure des campagnes, dans les terres volcaniques rêches.

J’ai aimé retrouver la plume fine et légère de l’auteure (j’ai déjà lu d’elle « Rosa Candida » et « l’Exception », deux très beaux romans). Auđur Ava Ólafsdóttir explore en profondeur et avec beaucoup de justesse l’âme humaine, avec toujours une petite touche de drôlerie.

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à m’immerger dans ce pays si beau, brut et magique, un pays très cher à mon coeur.

Et puis comme toujours avec les éditions  Zulma (dont je suis fan depuis la lecture il y a quelques années de l’auteure iranienne Zoyâ Pirzâd, si vous connaissez pas, foncez yeux fermés, un délice), la couverture est superbe, les livres de Zulma sont les chouchous de ma bibliothèque.