Lu le week-end dernier et déjà oublié…j’en parle tout de même.

Mylène, la soixantaine bientôt, est réinsérée après une longue peine de prison. Elle travaille dans un dépôt-vente en région parisienne. Elle a beaucoup d’argent mais préfère vivre dans la chambre de bonne de son grand appartement parisien, qu’elle prête à son chef et à sa petite famille, ils sont devenus amis.
Mylène a vécu une vie bourgeoise, elle était femme d’affaires, épouse d’avocat, mais a tout plaqué à 45 ans en tombant amoureuse de Paco,  un musicien bien plus jeune qu’elle,  avec qui elle a vécu une année fantastique, mais qui a mal tourné. Mais elle a payé sa dette, elle ne regrette rien.

Alors qu’elle croît Paco mort, assassiné dans sa cellule par son co-détenu, de mystérieux signes lui sont envoyés, ne pouvant provenir que de lui…

La personnage principale était intérressante, une sénior fan d’arts martiaux qui vit dans une chambre de bonne, çà, çà m’a plu, c’est d’ailleurs ce qui m’a fait acheter le livre. Mais j’ai eu bien du mal à cerner son caractère et à m’attacher à ce personnage..
L’écriture est limpide, çà se lit vraiment très (trop) vite,  le suspens au rendez-vous, mais le scénario est  vraiment abracadabrant, avec pas mal d’invraisemblances qui m’ont agacée. 

Thriller psychologique tarabiscoté sur fond d’histoire d’amour un peu trop fleur bleue pour moi, je me suis ennuyée…