Qu’as-tu lu la semaine dernière ?

Ben j’ai commencé des trucs très bien (« Le gang des rêves », puis le tome 2 de la trilogie écossaise de Peter May), mais qui m’ont profondément ennuyée, alors je les ai refermés. Et j’ai réfléchi. T’aimes plus lire, ma p’tite fille ? (Yo Mahie !), t’aimes plus les histoires ? 

J’ai réfléchi, donc. Si, j’aime lire. Çà m’est indispensable au quotidien, comme d’autres font leur sport ou lavent leur salle de bains. 

J’aime les mots bien plus que les histoires. J’aime les assemblages de mots qui se connectent parfaitement, sonorité, sens, graphie, paf c’est la transe. J’ai besoin de rave-party de phonèmes et de graphèmes, de boum boum sémantico-sensitifs, faut que je  m’abreuve de mots qui s’emboitent de façon évidente, le sens çà vient ensuite, des fois çà vient pas, pas grave.

Je veux du lyrisme, des mots qui chantent, qui jonglent habilement avec prosodie et sémantique, qui me font vibrer comme une musique envoûtante, peu importe l’histoire qu’on me raconte, je veux l’ivresse d’un rythme parfait même si destructuré.

Les histoires, faut dire, je les retiens jamais ou rarement, c’est la sensualité de la plume, la voix de de l’auteur que je veux palper, qui m’intéresse au plus haut point et me retient. Je veux qu’il titille ma sensibilité, fasse jaillir sous ses lettres sa manière d’observer le monde, qu’il fasse vrombir mes perceptions.

Besoins qui changent ? Je crois pas. Qui s’affinent plus certainement.

Ben dis-donc… Du coup, tu lis quoi ?

J’ai laissé tomber mes 2 romans en cours et me suis ruée sur Sarraute 💕.

OK, très bon réflexe. Et après, tu vas lire quoi ?

Du classique probablement. J’ai été faire une ptite razzia lors d’une délicieuse escapade parisienne totalement imprévue, les meilleures.

Pas sûr que j’ai envie de lire le livre du mois que j’ai proposé, gloups. On verra. 

Les lectures programmées, je me rends compte que çà marche pas du tout pour moi, çà m’oblige çà m’oppresse, j’avais déjà arrêté le premier club de lecture proposé ici il y a quelques années pour cette raison, j’ai voulu refaire un essai, voilà.

Et vous, bonnes lectures ?