Au musée de l’Orangerie à Paris jusqu’au 14 février.

Le peintre britannique David Hockney vit depuis quelques années en Normandie où il savoure, du haut de ses 84 ans, sa si belle nature (je suis loin d’être objective, je suis une normande exilée par force salariale en Ile de France).

En 2019, il décide d’entreprendre une grande fresque de la nature normande au fil des saisons. Il a en effet été hautement impressionné par la Tapisserie de Bayeux, longue de 69 mètres, exposée à quelques encablures de son petit cottage normand. Çà lui a filé des idées.

Zou c’est parti, il sillonne la campagne armé de pinceaux et chevalets.

Sauf que voilà le confinement. Paf, interdiction de circuler.

Pas grave, y a l’ipad !

Durant toute cette période, David Hockney se régale de la nature changeante dans son périmètre restreint, scrutant son jardin, sa maison, les champs derrière chez lui. Et il retranscrit tout çà sur son ipad.

Son travail imprimé fera une impressionnante fresque de 90 m de long, aux couleurs pop acidulées, un vrai bonheur à contempler.

Quelle belle idée de l’avoir exposée à L’Orangerie, sous les Nymphéas de Monet ! Les deux se font écho et c’est un pur bonheur 💚