6h du matin. Berthe, 102 ans, dézingue son voisin à coups de carabine avant d’aller terminer sa camomille, peinarde.

8h. L’inspecteur Ventura commence l’interrogatoire et la garde-à-vue les plus hallucinants de sa carrière.

Berthe, la vieille dame auvergnate, avec son franc-parler et ses répliques acerbes, va lui raconter toute sa vie pas facile et s’avérer être une sacrée tueuse qui cache plusieurs cadavres d’hommes enterrés dans sa cave.

L’auteur joue sur deux registres, le thriller et la comédie, j’ai mis un peu de temps à le comprendre et quand j’ai pigé, j’ai su que çà n’allait pas prendre chez moi qui suis très « monoregistre ».
Le ton gouailleur et les répliques percutantes de la vieille dame m’ont amusés au début puis très vite lassée. Les allusions sexuelles et scènes de fesse sont nombreuses, j’ai trouvé çà limite vulgaire. La violence est récurrente.

La vie abracadabrante de Berthe, ses nombreux malheurs avec les hommes, servant à valoriser une thématique très binaire de la femme bafouée / l’homme forcément dominateur, méchant ou lâche, m’ont franchement énervés.

Bref je n’ai absolument pas accroché  au ton de ce roman à grand succès ni à cette histoire de grand-mère rebelle et tueuse qui n’a vécu que pour ses sens  a passé sa vie à reproduire les mêmes erreurs.

Après avoir refermé la dernière page, je suis allée lire les critiques, le plus souvent très élogieuses. Çà parle de mise en avant de la « cause féministe ». Je suis loin d’être d’accord ou alors la conception du féminisme est devenue bien simpliste.

Bref moi qui voulais me détendre avec ce bouquin, çà a fait l’effet inverse !🤣